Le paradoxe de l’âne de Buridan est la légende selon laquelle un âne est mort de faim et de soif entre son picotin d’avoine et son seau d’eau, faute de choisir par quoi commencer.

Voila que la chèvre de M. Lebowski elle aussi meurt de faim… et de soif ! À égale distance se trouvent une carotte et la rive, source d’une bonne eau fraiche. La chèvre s’approche, affamée et assoiffée, tranquillement, menée par son estomac criant et sa gorge desséchée, mais, horreur, pauvre chèvre, elle se trouve aussi incapable de prendre une décision que l’âne de Buridan : la carotte ou l’eau ? Décrivez la trajectoire (fatale) qu’emprunte la chèvre.

Référence : www.mathcurve.com