Il faut dire que @jamestanton est assez remarquable pour nous faire réfléchir avec seulement 140 caractères. Le présent billet (sur les évènements dépendants/indépendants) est inspiré d’un de ses gazouillis.

En ouvrant l’app de MétéoMédia, je constate qu’on annonce dans ma région 20% comme probabilité de précipitations pour vendredi, 4 octobre 2013.thedudeminds_2013100701

Il fera donc vraisemblablement beau ! Excellent ! Cependant, en cliquant sur “Horaires” il est possible d’obtenir les prévisions météo pour chaque heure, et ceci incluant une probabilité de précipitations.thedudeminds_2013100702thedudeminds_2013100703thedudeminds_2013100704thedudeminds_2013100705thedudeminds_2013100706
thedudeminds_2013100707

Mais alors, la probabilité qu’il pleuve, à un moment de la journée du vendredi, n’est-elle pas égale à thedudeminds_2013100710

c’est-à-dire pour cette journée àthedudeminds_2013100711

Une probabilité de précipitation de 98,27%… Aïe ! J’avais commencé à écrire ce billet jeudi soir, mais je n’ai pas eu le temps de le finir avant aujourd’hui. Comme je suis présentement sans contrat et sans affectation (oui oui, les temps sont durs pour les profs au secondaire, si bien qu’on se retrouve au chômage et à faire de la suppléance à la journée même après 8 ans dans le milieu), j’en ai profité pour aller faire un tour au parc avec mon garçon. Le ciel a parfois été menaçant mais, d’après ces calculs, je me trouve excessivement chanceux d’être rentré au sec !